«Les femmes savent faire des vins justes »

PHOb3868030-a607-11e3-a60a-508682a35699-805x453

INTERVIEW – De plus en plus de femmes réussissent à se faire un nom dans le milieu très masculin du vin. Ventealapropriete.com a choisi de mettre en valeur sept d’entre elles, et nous explique pourquoi.

Champagne Duval-Leroy, Château d’Yquem (Bordeaux), Château Falfas (Côtes de Bourg), Coteau de Vernon (Condrieu ), Roc des Anges (Roussillon), Les Ménétrières (Pouilly-Fuissé)… ces vins très reconnus ont en commun d’être vinifiés par des femmes. À l’occasion de la journée, ce 8 mars, le site de ventes événementielles dédié au vin ventealapropriete.com a choisi de mettre à l’honneur sept vigneronnes* pour lesquelles son comité de sélection composé d’Olivier Poussier, meilleur sommelier du monde 2000 et Christian Matray, ancien chef sommelier du Relais Châteaux Albert 1er à Chamonix (2* Michelin), a eu un véritable coup de coeur. Ce dernier nous explique ce que ces vins doivent à leur créatrice.

Lefigaro.fr – Produire du vin est-il encore un métier d’homme?

Christian Martray – La vigne a longtemps été un milieu très macho, mais cela a beaucoup évolué. Il y a beaucoup de couples vignerons et les femmes ont épaulé leur mari. Puis, en 1940, alors que les hommes étaient au front ou retenus en Allemagne, ce sont les femmes qui les ont remplacé. Le domaine Pichon-Comtesse de Lalande vinifié cette année là figure parmi les très grands millésimes. Plus généralement, les femmes ont pu s’impliquer davantage au fil des ans. L’une des femmes de notre sélection, Christine Vernay fait ainsi tout elle-même.

Avoir une femme à la tête d’un domaine est-il un argument marketing?

Non absolument pas. Ce serait comme de dire d’un vin qu’il est féminin. C’est un terme que l’on peut lire dans les livres d’oenologie publiés il y a une centaine d’années pour décrire des vins délicats. Mais c’est un terme galvaudé, dépassé, que je n’utilise jamais. Marjorie Gallet dans le Roussillon par exemple, fait des vins de caractère. Les femmes savent vinifier selon leur terroir.

Une femme vinifie-t-elle différemment d’un homme?

Parfois et souvent elle surclasse ces messieurs! On remarque leur sensibilité, leur minutie, leur précision, leur patience. Pour moi leurs vins ont une troisième dimension. Elles font des vins «justes». La journée de la femme est une occasion de souligner leur talent mais ces sept femmes que nous mettons en avant ce 8 mars ne sont pas des découvertes pour nous. Nous proposions déjà leurs vins dans nos sélections. Nous les connaissons et ce sont des rencontres qui nous ont marquées.

* Carol Duval-Leroy (Château Duval-Leroy), Sandrine Logette-Jardin (Château Duval-Leroy), Marjorie Gallet (Roc des Anges), Christine Vernay (Domaine Georges Vernay), Sandrine Garbay (Château d’Yquem), Audrey Braccini (Domaine Ferret), Véronique Cochran (Château Falfas).

Article publié le 7 mars 2014 sur lefigaro.fr

Véronique n’est pas la seule vigneronne du groupement !

Nous comptons également parmi nous : Marine du domaine du Joncier, Brigitte du domaine Mouriesse Vinum, Hélène du domaine Jaeger Defaix, Juliette et Caroline du domaine Louis Chenu Père & Filles…

Pour toute information : contact@vignerons-de-nature.fr

Ou par téléphone au : +33 (0)4 27 10 83 73

Publié par admin le 24 mars 2014

Étiquettes : , , , ,

[hupso]