La RVF Juillet/Août 2020 : Domaine de L’R, Domaine les 4 Vents, Mas des Caprices, Domaine des Ronces

20200728_091632-1

domaine-de-lr-canal-des-grands-pieces

Le Canal des Grands Pièces 2019 – 16/20

Un caractère bien trempé. Sous sa fine trame austère, ce rouge, vinifié en cuves béton, se montre d’une très belle vitalité, jusqu’à une finale vivante.

domaine-les-4-vents-les-4-vents

Les 4 Vents 2017 – 14,5/20

Nez sur le fruits noirs, l’encre et l’olive noire. Bouche fine, délicate, tanin élégant. Bonne longueur saline. Ce rouge se boit comme un blanc de par sa fraîcheur et sa légèreté.

mas-des-caprices-ze-fitou

Ze Fitou 2018 – 14,5/20

L’équilibre est l’atout majeur de ce rouge dominé par le Mourvèdre qui devance d’un chouia le Carignan, le Grenache et la Syrah, le tout issu du plateau calcaire de la commune de Leucate. Le jus intense, franc et lumineux, bien tendu, sur une note de fruit à noyau, offre des senteurs de parchemin et d’encre, ponctué d’un accent mentholé. Il offre un volume moelleux qui tient la distance.

domaine-des-ronces-trousseauv2

Trousseau 2018 – 15/20

Un peu réduit mais doté d’un beau fruité évoquant la fraise écrasée, s’épanouissant à l’aération. La bouche allie générosité et finesse. La trame tannique a besoin de se détendre un peu.

Pour toute information : contact@vignerons-de-nature.fr

Ou par téléphone au : +33 (0)4 27 10 83 73

Publié par admin le 10 août 2020

Étiquettes : , , , ,

La RVF Juillet/Août 2020 : Domaine Nicolas Mariotti Bindi

rvf-juilletaoutv2

Cantina di Torra Blanc 2019 – 16/20

Pureté et transparence de saveurs, fines touches de mandarine, volume croquant et floral, vrai raffinement naturel : on aime ce vin à l’approche si digeste.

Cantina di Torra Rouge 2019 – 16/20

Dentelle de Nielluciu tout en fraîcheur. Proche du fruit digeste, peu alcoolisé, voila un délicieux rouge friand qui balaiera une fois de plus les idées reçues sur les rouges corses.

Zinzinu 2019 – 15/20

Sympathique nouveauté que cette bouteille d’un litre, qui ne titre que 10,4°. Sobre, sapide, net, ce blanc juteux et léger se boira bien frais avec une oursinade, comme le suggère son étiquette.

Pour toute information : contact@vignerons-de-nature.fr

Ou par téléphone au : +33 (0)4 27 10 83 73

Publié par admin le 7 août 2020

Étiquettes : ,

La RVF Juillet/Août 2020 : Domaine Jaeger-Defaix

rvf-juillet-aout

1er Cru Les Cloux 2018 14,5-15/20

Or clair, nez très fin, notes fines de chèvrefeuille. La bouche est équilibrée, fraîche et sublimement boisée.

1er cru Rabourcé 2018 14/20

Or clair, marqué par une légère réduction. Bouche fine, appréciée pour son caractère digeste et son boisé léger.

 

Pour toute information : contact@vignerons-de-nature.fr

Ou par téléphone au : +33 (0)4 27 10 83 73

Publié par admin le 5 août 2020

Étiquettes :

La RVF Juillet/Août 2020 : Domaine Jean-Yves Millaire

Jean-Yves Millaire livre de délicieux Canon-Fronsac

Des vins au verbe haut

Dirigé par jean-Yves Millaire, le domaine est certifié Biodyvin depuis 2009. Les vinifications se font en cuves tronconiques et les élevages en foudres, amphores et barriques. La dimension presque saline du 2017, sur des tanins vibrants, laisse le fruit au second plan derrière sa texture radieuse. Du même producteur, en Fronsac, le Château La Rose Garnier 2017, 100% merlot sur sables et calcaires vinifié en cuves béton et élevé en bois, livre un jus croquant et un verbe pimpant. [K.V.]

jy

 

 

Pour toute information : contact@vignerons-de-nature.fr

Ou par téléphone au : +33 (0)4 27 10 83 73

Publié par admin le 3 août 2020

Étiquettes : ,

Le crémant des Thill dans Cuisine et Vins de France

cover-big

Bientôt le retour des apéros !

Voilà pourquoi partager, pour commencer, le Crémant jurassien du Domaine Thill « Cuvée Adrian » :

« Eric et Bérangère Thill ne produisent que des vins en bio et, pour cette cuvée, sans dosage ni sulfites ajoutés. Et le résultat est probant. Dès le premier nez, les arômes de caramel, de confiture de fraise attisent la gourmandise. Les bulles fines enveloppent le palais et une jolie amertume finale donne envie de se resservir. Un crémant désaltérant à souhait avec quelques charcuteries. »

cremant-du-jura-cuvee-adrian

#domaineericthill #vigneronsdenature #jurabio #11mai

Pour toute information : contact@vignerons-de-nature.fr

Ou par téléphone au : +33 (0)4 27 10 83 73

Publié par admin le 7 mai 2020

Étiquettes :

Merci à tous ! A très vite à Prowein !

presentation1

Tous les « Vignerons de nature » vous remercient pour votre visite sur le Off wine Week Paris.

Nous avons partagé des moments riches d’échanges et de belles dégustations comme nous les aimons !

A très vite pour de nouvelles rencontres sur Prowein !

logo_prowein2020_13_d91_e_leaderboard

#vigneronsdenature #prowein2020 #prowein #proweinaroundtheworld #dusseldorf #winetasting #champagne #muscadetwines #cahorswines #chateauneufdupape #instawine #frenchwines #sancerrewines #jurawines #beaujolaiswines #loirewines #Alsacewines #Savoiewines #stjosephwines #ardechewines #provencewines #crozeshermitage #rhonevalley #frenchwinemaker #biodynamic #organicwine

 

Pour toute information : contact@vignerons-de-nature.fr

Ou par téléphone au : +33 (0)4 27 10 83 73

Publié par admin le 26 février 2020

Étiquettes :

Les magiciens du Bordelais !

20200213_175204

Trop chers, trop boisés, trop prétentieux et pas assez bio ? Halte au Bordeaux bashing ! Le vignoble girondin tord le cou aux idées reçues et effectue son grand come-back sur la scène viticole.Plus de 60% de sa surface est aujourd’hui certifiée par une démarche environnementale, grâce à une ribambelle de toqués du raisin engagés sur le front des labels vertueux.

20200214_103832

Jean-Yves Millaire – Digne Héritier

Installé du côté de Fronsac, ce travailleur acharné a repris et convertis en bio l’exploitation de son grand-père en 1998, avant d’incliner vers la biodynamie et décrocher le label Biodyvin.

Lorsque vous avez repris les vignes de votre grand-père, elles étaient en conventionnel ? 

Jean-Yves Millaire : Figurez-vous que les vignes de mon grand-père étaient en bio, à l’époque, c’est à dire dans les années 50, car toutes les propriétés du coin l’étaient… On traitait alors avec de la bouillie bordelaise et du soufre.

Votre grand-père faisait donc du bio sans le savoir ?

J-Y.M. : Exactement ! comme toutes les vignes à l’époque, il faisait preuve de bon sens paysan.

Etes-vous intégralement en biodynamie ?

J-Y.M. : Oui, sur l’ensemble du domaine. Les vignes que nous avons reprises, nous les avons converties.

En bio et biodynamie, tout se passe quasiment au moment de la pousse. C’est le travail de la vigne qui prime ?

J-Y.M. : Oui, 90 à 95 % du travail est fait au niveau de la vigne. Le chai, c’est la suite logique mais si on n’a pas une bonne matière première, des raisins sais, c’est très compliqué.

Au fil du temps, vos vignes sont beaucoup plus résistantes et s’autorégulation…

J-Y.M. : Les premières années, quand on commence une conversion, il faut faire attention aux doses de cuivre et de soufre. Il ne faut pas faire n’importe quoi, parce que les vignes ne sont pas encore assez resistantes. Avec les préparations biodynamiques et le travail du sol, on a un enracinement de la vigne qui est beaucoup plus profond et celle-ci est plus résistante, justement.

Et la qualité du raisin s’en ressent ?

J-Y.M. : Oui, nous avons vraiment de beaux raisins qui arrivent au chai, avec des fruités très précis. Cela donne des vins très gourmands et faciles à boire hors jeunesse.

On entend souvent que la biodynamie et le bio sont des modes de production beaucoup plus exigeantes que le conventionnel, est-ce vrai ?

J-Y.M. : Ceux qui se lancent aujourd’hui dans le bio sans aucune conviction, uniquement pour des raisons économiques, seront rapidement confrontés à l’échec. Cela demande plus de travail, d’attention, d’entretien et de prévention au vignoble. Mais le jeu en vaut la chandelle.

[Baptiste Manzinali, Thomas Le Gourriec et Serge Adam]
20200214_121450

Retrouvez-nous sur Prowein ! #vigneronsdenature #organicwine #vinbio #biodyvin

 

Pour toute information : contact@vignerons-de-nature.fr

Ou par téléphone au : +33 (0)4 27 10 83 73

Publié par admin le 17 février 2020

Étiquettes :

Très bel article de Ludivine dans la RVF !

couv-6391

« Une Appellation, deux styles »

Domaines Dirler Cadé et Valentin Zusslin

Saering et Pfingstberg, deux sacrés caractères.

Deux grands crus du Sud de l’Alsace, conduits en biodynamie, se donnent ici la réplique. Face à la fougue des Riesling du Pfingstberg, le Saering oppose la finesse de ses vins.

Magnifique vignoble aux paysages à couper le souffle, l’Alsace dispose d’une multitude de terroirs exceptionnels. Sa géologie tumultueuse a façonné des crus nés sur un substratums et des sols très variés. Cette richesse pédologique se traduit par des vins au caractère contrasté mais toujours passionnants.

Dans cette région, de multiples vignerons se sont convertis à une viticulture fondée sur les principes de la biodynamie (lire la RVF n°625, octobre 2018). Certains la pratique depuis plus de vingt ans, tels les domaines Valentin Zusslin et Dirler-Cadé qui ont opté pour ce mode cultural dès 1997. Pour cette rencontre, ils nous ont présenté deux très beaux Grands crus en riesling : le Saering pour le domaine Dirler-Cadé et le Pfingstberg pour le domaine Valentin Zusslin. Situés au sud de Colmar, ces deux crus sont distants de quelques kilomètres.

LE SAERING TOUT EN NUANCES ET DÉLICATESSE

Pour cette dégustation, ce sont les femmes – épouse (Ludivine Dirler) et sœur (Marie Zusslin) – qui nous ont reçus tandis que les hommes terminaient la vinification de leurs 2019. Marie Zusslin connaît bien ses vins, elle aime les servir dans des Zalto. Ces verres font merveille avec Pfingstberg au style puissant. Il tempère sa fougue et laisse ressortir avec plus de justesse les nuances du cru, quel que soit le millésime. A l’inverse, dès le premier millésime, le Saering affichait un certain mutisme dans le verre Zalto. Par chance Marie Zusslin disposait d’un jeu de verre Schott. Un contenant dans lequel le Saering s’est épanoui sans que cela n’entrave sa finesse.

Nous avons donc poursuivie notre dégustation avec ces deux types de verres. Cela nous a permis de mieux cerner la personnalité de ces deux crus opposés tant par leur tempérament que par le style impulsé par le domaines.

Le grand cru Saering repose sur un sous-sol marno-gréseux, riche en argile et en calcaire. Bien que le vignoble soit planté en terrasses, le domaine Dirler-Cadé, implanté à Bergholtz, dans la partie sud de l’Alsace, possède une parcelle au pied du coteau exposée sud/sud-est, là où l’on retrouve du sable. Ce sable confère toute sa finesse aux vins du domaine. Pour Ludivine Dirler, il ne peut y avoir qu’un chef d’orchestre dans ce domaine, son mari, Jean, même si, ensemble, ils échangent sur le goût de leurs vins et sur les assemblages. La finesse prime dans leur Saering d’une grande pureté de fruit. Tandis que sa colonne vertébrale se construit autour d’une belle acidité propre à ce terroir. Elle s’est amplifiée grâce à leur mode cultural. Nous avons beaucoup aimé ces rieslings, peu épais mais intenses, tout en nuances et en délicatesse.

20200206_173801

Millésime 2018 :

Nez de pierre froide, anis étoilé, amande amère et camomille. La finesse domine dans ce riesling au fruit pur, intense et persistant. On image le grain de sable du terroir avec en contrepoint une touche iodée et de poivre blanc. Élevé en cuve inox, ce Saering s’exprime mieux dans le verre Schott.

Millésime 2016 :

Pour ce millésime généreux il a fallu contenir. les rendements. Ici, le verre Schott s’impose. Il élargit le vin tandis que le Zalto le durcit. Grace au Scott, le vin développe un parfum d’herbes et de menthe poivrée et dévoile toute son élégance.

Millésime 2015 : 

Au nez, il bascule vers les épices. Le fruit prend une tonalité de poire juteuse. On ressent ici une maturité profonde. Vendangé le 29 septembre, il a conservé 30g de sucre résiduel. Ils sont intégrés dans un fruit qui livre à l’air un parfum de pamplemousse. Avec le verre Zalto, le sucre paraît plus prégnant.

Millésime 2012 : 

Le nez exhale des arômes d’herbes et une touche de menthe. A l’air, des notes de camomille signent une belle identité olfactive. La bouche livre une matière ciselée, au fruit épuré. Sa colonne vertébrale est construite autour d’une belle acidité (touche de citron). Avec le verre Zalto, l’amertume est projetée en avant. Le vin se durcit.

Millésime 1998 :

Parfum de thé a la bergamote avec une touche racinaire et de sureau. Si la bouche restitue son élégance, elle le doit à un sol de sable. Un riesling distingué, plus d’attaque que de fin de bouche.

riesling-2016-grand-cru-saering-secdry

Regards croisés :

Marie Zusslin parle de riesling Saering 2014 du domaine Dirler-Cadé :

« Ce riesling possède du fond, de la concentration et de beaux amers, une densité accrue par rapport aux millésimes plus jeunes, sans ces notes de plantes médicinales qui ressortaient. Plus sphérique et enveloppée, sa matière le rapproche plus de nos vins. J’apprécie également son caractère exotique. Toujours d’une grande délicatesse mais avec un bel équilibre volume/structure. Il est posé et prêt à boire. »

Ludivine Dirler parle du riesling Pfingstberg 2014 du domaine Valentin Zusslin:

« Ce fut un millésime complexe à cause des drosophiles. Je trouve ce Pfingstberg épanoui mais avec moins de notes d’amande amère qu’il n’en livre dans les millésimes plus jeunes. J’aime son profil charnu et enveloppé. Avec son évolution, sur des notes empyreumatiques, il se déguste au bon moment tout en conservant sa densité et son toucher de bouche solide et reconnaissable. »

#vigneronsdenature #dirler-cade #organicwine #vinbio #vinbiodynamique #biodyvin #wineparis

Pour toute information : contact@vignerons-de-nature.fr

Ou par téléphone au : +33 (0)4 27 10 83 73

Publié par admin le 7 février 2020

Étiquettes :

La Découverte de l’année RVF : Domaine Jolivet, en Rhône nord

larevueduvindefrancedefevrier

« Du nouveau à St-Jo !

Après avoir bourlingué en Nouvelle-Zélande et en Afrique du Sud, chez Rijks, l’un des meilleurs spécialistes du pinotage, Bastien Jolivet revient en France. Ce jeune vigneron talentueux passe 4 années chez Stéphane Montez, au domaine du Monteillet. En 2014, il reprend le vignoble familial avec son père et décide d’arrêter la coopérative avec la cave de Tain-l’Hermitage. Installé sur 8 hectares à Saint-Jean-de-Muzols, le domaine est essentiellement composé de terroirs de coteaux.

Nous avions découvert Bastien en 2017, il a fait son entrée dans notre Guide des meilleurs vins de France cette année. Sa gamme se montre homogène, le saint-joseph blanc Clef de Sol est vinifié en levures indigènes, avec des marsanne (95%) d’une cinquantaine d’années, complétées de roussanne. En rouge, la Cuvée de Louis (vin de France) est une belle expression de syrah juteuse ; L’Instinct est issu d’un assemblage des différentes parcelles du domaine en Saint-Joseph. Enfin, la cuvée baptisée 1907, seulement produite les grandes années, correspond à de très vieilles vignes de sélections massales exposées sud-est sur des granites décomposés.  » [Olivier POUSSIER]

Retrouvez Bastien dès dimanche à la dégustation pro parisienne « Vignerons de nature ». Pour s’inscrire : http://salon.vden.fr

#vigneronsdenature #domainejolivet #saintjo #rhonenord

cuvee-de-louis-2018-sm cuvee-de-louis-syrah-2018-sm saint-joseph-1907-sm saint-joseph-clef-de-sol-sm saint-joseph-instinct-sm

Pour toute information : contact@vignerons-de-nature.fr

Ou par téléphone au : +33 (0)4 27 10 83 73

Publié par admin le 5 février 2020

Étiquettes :

Presse ! Château les Croisille dans ‘Terre de Vins’

terre-de-vins-blog

Chez la famille Croisille, la gamme n’offre que du bon. Pour cette cuvée « La Pierre », le processus n’est pas banal, avec sa vinification en cuve de pierre calcaire commandée spécialement à un artisan de la région pour y loger une petite parcelle de Malbec située à 300 mètres d’altitude. Le but de cette cuve monolithe? « Élever le vin dans son berceau d’origine », explique Germain Croisille, c’est sa façon de faire honneur à ce calcaire des Causses, caractéristique du Lot. Son allure, si minérale, très droite, sa fraîcheur explosive, l’intégrité totale du raisin en bouche : ce vin-là ne peut vous laisser indifférent. [Laure Goy]

#chateaulescroisille #vinbio #vigneronsdenature #wineparis

vdn-paris2020-signature_v3

Pour toute information : contact@vignerons-de-nature.fr

Ou par téléphone au : +33 (0)4 27 10 83 73

Publié par admin le 30 janvier 2020

Étiquettes :